Quelle comptabilité de gestion à l’ère d’internet et du « tout gratuit »?

Tous les jours, nous utilisons « gratuitement » des outils et consommons des prestations sans imaginer un seul instant qu’elles ont un coût et devraient être payantes. Avec l’explosion de la web economy, la gratuité est devenue un des fondements de l’activité économique des entreprises les plus puissantes du secteur (Google, Facebook, Amazon, Apple…). Cette économie numérique basée sur la gratuité décrite par Chris Anderson[i] remet en cause certaines finalités classiques de la comptabilité de gestion, et met au cœur de la comptabilité et contrôle de gestion de nouveaux enjeux managériaux.

Combat anglo-américain sur le marché de la formation en contrôle de gestion

Avec l’annonce récente (i) du renforcement du partenariat entre l’AICPA (ordre américain des experts comptables) et la CIMA (ordre britannique des contrôleurs de gestion), on s’oriente progressivement vers l’émergence de deux marques mondiales en matière de formation au contrôle de gestion : la marque IMA/Certified Management Accountant (ordre américain des contrôleurs de gestion) et la marque AICPA-CIMA/Chartered Global Management Accountant.

Le Lean Management pour les nuls

En considérant le contrôle de gestion dans son approche large, le Lean Management (littéralement management maigre) apparait sans doute comme un des outils marquants du contrôle de gestion aujourd’hui. Vivement critiqué par certains pour ces effets néfastes sur la santé au travail (enquête Special Investigation sur le lean ), largement plébiscité par d’autres comme outil indispensable du management moderne (Lean Enterprise Institute ), que recouvre concrètement cette notion de « Lean Management » ?