Combat anglo-américain sur le marché de la formation en contrôle de gestion

cima_ima

 

Avec l’annonce récente (i) du renforcement du partenariat entre l’AICPA (ordre américain des experts comptables) et la CIMA (ordre britannique des contrôleurs de gestion), on s’oriente progressivement vers l’émergence de deux marques mondiales en matière de formation au contrôle de gestion : la marque IMA/Certified Management Accountant (ordre américain des contrôleurs de gestion) et la marque AICPA-CIMA/Chartered Global Management Accountant.

Dans la présente contribution, je souhaiterais présenter très brièvement les forces en présence.

1. L’institute of management accountants et son label CMA

L’Institute of Management Accountants (IMA, ordre américain des contrôleurs de gestion) est l’une des deux institutions les plus influentes dans le domaine de la formation au contrôle de gestion aujourd’hui.

L’IMA existe depuis 1919. Sous le nom de National Association of Cost Accountants (NACA), elle a été fondée pour être  au service des professionnels de la comptabilité des coûts.

Dès 1925, la jeune organisation se dote d’un outil de communication, le NACA Bulletin, destiné à répondre à diverses questions professionnelles. En 1969, l’association se dote d’un organe de réflexion et de proposition, le Management Accounting Practices Committee, puis crée en 1972 un diplôme professionnel permettant de garantir les compétences techniques et relationnelles des contrôleurs. Suivront d’autres démarches de structuration de la profession : l’élaboration d’un code éthique professionnel ; la participation à la création du COSO, organisme de référence en matière de contrôle interne ; la création d’une fondation de recherche…

Par ses différentes initiatives, cette association rebaptisée National Association of Accountants en 1957, puis Institute of Management Accountants en 1991, a fortement influencé la définition du champ d’activité des contrôleurs de gestion américains et, a activement contribué à la reconnaissance de la profession. Par la qualité de ses publications, la revue de l’association, renommée NAA Bulletin en 1957, puis Management Accounting en 1965, et enfin Strategic Finance en 1999 s’est imposée comme l’une des premières revues professionnelles destinées aux contrôleurs de gestion.

Aujourd’hui, en plus de la revue Strategic Finance auquel un site internet (ii) est entièrement dédié, l’IMA est directement responsable de la revue Management Accounting Quarterly, de la revue IMA Educational Case Journal, et est le financeur de plusieurs rapports de recherche à destination des éducateurs et des professionnels.

Sur son site internet, l’IMA revendique 75 000 membres, 300 antennes locales, 20 000 diplômés CMA (Certified Management Accountant) en activité (iii). Dans son rapport annuel 2015, l’IMA revendiquait sa présence dans 138 pays et une croissance du nombre de candidats à son titre professionnel de 19% (26 000 candidats (iv).

2. La Chartered Institute of Management Accountants et son label CGMA

La CIMA (Chartered Institute of Management Accountants) est l’autre grande institution internationale dans le domaine du contrôle de gestion. Elle existe aussi depuis 1919, et a été fondée sous le nom d’Institute of Cost and Works Accountants (v) avec la contribution de Lord Leverhulme, fondateur du géant Unilever.

L’objectif de cet ordre était de contribuer à l’émergence d’une approche scientifique de calcul des coûts et la formation de comptables plus focalisés sur la création de valeur économique. Très tôt, cet ordre s’est aussi doté d’un outil de communication appelé aujourd’hui « Financial Management Magazine ». Aujourd’hui, cet outil existe sous forme de site internet (vi) et propose de nombreux articles de qualité à destination de la profession comptable.

Dès son origine, la CIMA a élaboré un programme de formation professionnel conduisant à l’obtention du titre de Associate Chartered Management Accountant. Depuis 2011, la CIMA est engagée dans un partenariat avec l’AICPA (ordre américain des experts comptables) conduisant à l’obtention du titre de CGMA (Chartered Global Management Accountant).

Dans son rapport d’activité 2011, la CIMA justifie son alliance avec l’AICPA et son label le CGMA comme suit : unir deux institutions comptables prestigieuses, donner une plus grande visibilité à la profession de contrôleur de gestion, établir le CGMA comme formation de référence mondiale en matière de contrôle de gestion.

Dans son rapport 2015 sur l’état de la profession comptable (vii) en Grande Bretagne, la FRC (Financial Reporting Council) souligne que la CIMA comptait au 31 Décembre 2014, 99 942 membres pour 127 813 étudiants faisant d’elle la deuxième association comptable britannique derrière l’ACCA (Association of Chartered Certified Accountants, ordre des experts comptables). Notons d’après ce même rapport que plus de la moitié des étudiants de ces deux ordres (73 129 / 127 813 pour CIMA et 290 470 / 373 668 pour ACCA) se situaient en 2014 en dehors de la Grande Bretagne, signe de leurs politiques d’internationalisation.
Enfin, soulignons qu’en marge du rapprochement entre l’AICPA (experts comptables américains) et la CIMA (ordre des contrôleurs de gestion britanniques), l’IMA (ordre des contrôleurs de gestion américains) et l’ACCA (experts comptables britanniques) ont lancé depuis 2013 un partenariat stratégique.

Ce partenariat stratégique annonce sûrement de nouvelles manœuvres dans cette guerre larvée que se livrent les deux blocs anglo-américains (AICPA-CIMA vs IMA-ACCA) pour le leadership sur le marché mondial de la formation au contrôle de gestion. Dans cette bataille entre géants, les acteurs français du contrôle de gestion peuvent-ils jouer un rôle de premier plan ?

__________________________________________________

i) http://goingconcern.com/post/aicpa-cima-want-give-cgma-its-own-accounting-association-update
ii) http://sfmagazine.com/
iii) http://www.imanet.org/about-ima/about-ima-overview
iv)  http://www.imanet.org/2015-annual-report/site/index.html#grow
v) http://www.cfoinnovation.com/story/1259/cima-history-innovation
vi) http://www.fm-magazine.com
vii) Key Facts and Trends in the Accountancy Profession, Financial Reporting Council, June 2015

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s